Friends World Committee for Consultation - Europe & Middle East Section

Temoigner dans notre vie

Contents

Wilson Shivachi est clerk de l’Assemblée annuelle de Nairobi, au Kenya. Agé de 55 ans, il est marié avec sept enfants d’entre 18 et 34 ans. Il vient de prendre sa retraite de l’Université de Nairobi, où il travaillait comme Technologue dans l’Electronique. Son désir est de continuer à servir le Seigneur.

A Dieu notre créateur je donne la gloire et l’honneur; et je remercie aussi le Bureau mondial du FWCC pour m’avoir accordé cette occasion pour partager avec vous mon expérience de quaker.

C’est dans une famille quaker que je suis né et que j’ai grandi, et je suis allé à des écoles quakers. Mais cela n’a pas suffi pour faire de moi un témoin de Dieu. Il faut aussi la main de Dieu pour nous faire comprendre et entrer en communication avec notre créateur, le Seigneur tout-puissant.

Une fois, guand j’étais un jeune homme dans l’églises, mon pasteur a lu des versets du prophète

Esaïe 6: l-8, et surtout le huitième qui dit: “Qui enverrai-je, et qui marchera pour nous?” Ç’a été Dieu qui parlait à son serviteur Esaïe, qui a dit en réponse: “Me voici, envoie-moi.” Cela m’a ému, et je me suis mis à réfléchir sur les choses que Dieu voulait que je fasse pour Lui.

On ne peut témoigner de la fidélité de Dieu que lorsqu’on accepte d’être l’outil du Seigneur tout-puissant – j’ai accepté alors de servir Dieu.

Qui donc est un témoin fidèle? Une personne qui est sûre, en qui on peut avoir confiance. Une personne intègre. Une telle personne donne un témoignage honnête devant Dieu.

Un jour j’allais à une banque retirer de l’argent pour payer du travail. J’allais avec l’homme à qui cet argent était destiné. En chemin j’ai vu un vieil ami et je l’ai fait monter dans la voiture. Après ma visite à la banque, j’ai oublié que nous étions trois dans la voiture, et j’ai donné l’argent à l’homme assis à côté de moi. Quelques heures plus tard, celui à qui je devais l’argent m’a demandé où c’était. Pour des gens de mon pays, c’était une somme considérable.

Or, l’autre homme était parti, et je n’ai pas pu le trouver; il est devenu évident que je devais chercher de l’argent ailleurs pour payer mon créancier. J’étais troublé et confus. J’ai prié mon Dieu, et quatre jours plus tard j’ai retrouvé mon vieil ami. Comme Dieu est fidèle! Cet homme m’a rendu tout l’argent que je lui avait donné, en disant: “J’y ai réfléchi et j’ai senti que tu ne voulais vraiment pas me donner tout cela.” Voilà une preuve claire que Dieu répond aux prières quand on lui fait confiance.

En réfléchissant au thème de cette Triennale, je me suis rendu compte que Dieu, en nous appelant à son service, nous donne des talents variés afin de nous permettre de témoigner comme témoins fidèles dans ce monde en mutation. Dans la première lettre de Paul aux Corinthiens (12:1-4 etc), l’apôtre dénombre certains de ces talents-là. En fait, la Bible nous dit clairement que chacun d’entre nous devra rendre compte de notre manière d’utiliser ces talents. Dans le même livre, I Corinthiens 1:8-9, Paul dit: “Dieu vous affermira aussi jusqu’à la fin, pour que vous soyez irréprochables au jour de notre Seigneur Jésus-Christ. Dieu est fidèle, lui qui vous a appelés à la communion de son fils Jésus-Christ.” Dans la suite Paul constate que la fidélité de Dieu a contribué à sa propre fidélité.

Le monde est en mutation, mais il nous faut fixer notre attention sur le Dieu que nous servons. Certains chrétiens insistent qu’il ne faut jamais admettre que “c’est dur en ce moment” et qu’il faut toujours maintenir “une perspective positive” sur toute chose. Par conséquent, quand on leur rencontre avec la question “Comment vas-tu aujourd’hui?” ils répondent, “Formidable! Tout va très bien.” Or, une perspective positive n’est pas un vice (elle vaut mieux qu’une perspective négative), mais il nous faut être réels. Il n’est pas négatif d’admettre que la vie est parfois difficile. Si tu nies la réalité, tu te diminues toi-même et tu deviens une personne moins complète – et cette irréalité réduira ta capacité de tenir tête aux difficultés dans l’avenir.

Dans la vie les journées de croissance et de leçons sont plus nombreuses que les journées grandes et formidables. Un chrétien a remarqué que “La vie chrétienne, c’est parfois avancer de trois pas et reculer d’un pas.” Dans la vie chrétienne il s’agit de persévérer malgré les obstacles et les événements atterrissants de la vie. Dieu nous a donné la grâce de faire cela, mais là encore il nous faut investir notre volonté du côté de cette grâce-là. Il faut avoir confiance et il faut faire un effort. Continue à avoir cette confiance, continue à faire cet effort!

Dans le livre de Matthieu 24:45, Dieu parle d’un “serviteur fidèle et prudent”. Il s’agit un serviteur à qui le maître a confié la gestion de la maison, et qu’il retrouve fidèle à son retour – c’est un serviteur fidèle qui rend bien compte des choses.

Dans ce monde en mutation, plein de guerres, de haines, de maladies incurables et d’autres désastres, Dieu est son seul espoir. Je suis ravi d’éprouver l’esprit de Dieu dans cette assemblée. Nous avons continué à maintenir des relations cordiales, en partageant nos forces, nos faiblesses, nos problèmes et nos richesses. C’est cela un vrai esprit quaker et une preuve de l’amour de Dieu à cette Triennale. Chers Amis, soyez dignes de cette vocation, car vous en donnerez un vrai témoignage à la fin.

En conclusion, mes Amis, vous voyez que j’ai parlé de plusieurs choses et que j’ai cité un peu la Bible. On serait tenté de dire que les citations ne pourraient s’appliquer qu’à leur propre contexte. Mais la parole de Dieu est réelle, et nous devons monter à la hauteur de l’occasion pour être des témoins fidèles du Seigneur qui nous appelle dans son service.

Que Dieu vous bénisse tous.

Find a Meeting

Download free Acrobat Reader to view PDFs

Get Acrobat Reader

Member Login

Visit other FWCC websites: World Office | Africa Section | Asia & West Pacific Section | Section of the Americas